Toulouse, FRANCE





... me retrouver également sur Facebook


Traduire. To translate. Traducir. Zu übersetzen

samedi 12 juillet 2008

Retrouvailles de la promotion 1978 de la Terminale D2 du Lycée Pierre de Fermat au restaurant "Le Ribouldingue" à Blagnac, le 11 juillet 2008.


20h00, vendredi 11 juillet 2008... à deux pas de l'église de Blagnac, au centre du vieux village, commence une drôle de messe.
Les officiants arrivent, recueillis, seuls ou accompagnés et bientôt, l'office peut re-commencer... 30 ans après !
Quelques effusions et libations. Le temps du souvenir !
4ème rang, de gauche à droite : Patrick Granier, Thierry Desangles, Jean-Michel Barès, Jacques Allouche, Olivier Vahdat, Yannick Bourlès, Jean-Yves Robigou.
3ème rang, de gauche à droite : Patrick Besset, Pierre Baïsset, José Raynal, Christian Gallonier, Pierre Baget, Philippe Lasmolles, Laurent Cazorla, Jean-Gabriel Dupuy.
2ème rang, de gauche à droite : Jean-Louis Boffalio, Véronique Crouail, Hélène Bill, Claudine Galy, Michel Lapeyre, Lydie Menen, Gilles Bats, Philippe Lavialle, Corinne Vidal.
1er rang en bas, de gauche à droite : Marie-Christine Aylières, Cathie Maurel, Cathie Lebouard, Pascale Boyer, Madame Larenaudie (Professeur d’Histoire & Géographie), Hélène Vuathier, Ghyslaine Hiver, Annie Cellier, Brigitte Fessier.
Sylvie Castérès, Nadine Korsyck et Grican étaient absents ce jour-là…
Pense au clic-droit de ta souris pour accéder aux menus contextuels...
Héhéhé ! Un conseil pour ceux dont la vue a baissé : tu peux cliquer sur chaque photo pour l'agrandir... et mieux voir. Allez, pas de fausse pudeur... allons-y franco.
L'émotion est au rendez-vous quand les Pieds Nickelés se retrouvent... 30 ans se sont écoulés. Déjà !
Le temps de quelques hésitations, celui de reconnaître le nouvel arrivant, à un froncement de sourcils, au ton de sa voix, l'ancienne camarade au sourire éclatant qui offre sa joue... une bise, deux puis trois parfois. Les oublis des uns se télescopent aux souvenirs des autres... les visages d'aujourd'hui se surperposent à ceux d'hier pour une étrange sensation de déjà-vu.
- Oh, mais tu n'as pas changé...
- Oh, mais te voilà avec une casquette en peau de fesse...
- Tiens, tu n'es plus frisé...
- Oh, tu grisonnes...
- Toujours aussi drôle ? Moins coquine ?
- Plutôt canaille !
- J'ai trois enfants !
- Moi, deux filles...
- Toujours élégante. Oh, mais tu as grandi... mais n'étais-tu pas plus blond encore ?
- Je rentrais juste de Slovaquie... je m'en revenais de l'Ariège... exilée en Normandie !
- J'ai fait un doctorat, j'enseigne à l'ENSAT et je fais de la recherche oenologique...
- Et Jonquet ?... Ce jour-là, c'était avec Simone, notre prof de Maths. Qui ? Simone Foch... Et quant à Madame Marie-Joseph Larenaudie ? Maire ou conseillère municipale de Cintegabelle, je crois.
- à la Clinique Pasteur... moi aussi... à La Poste... pour des laboratoires pharmaceutiques.
- Institutrice... médecin... lui aussi.
- Au Havre... il est à Marseille... On peut lui téléphoner à Tokyo ?
- Infirmières... Dans la gendarmerie... Professeur.
- Oh, non ! Surtout pas d'enfant...
- Mon mari, il s'appelle Patrice.
- Ancien entraîneur de l'équipe nationale croate de rugby à XV.... pilote maintenant. Déjà, à l'époque il voulait voler...
- Dans les Landes, à l'O.N.F., je crois... Moi ? Lieutenant-colonel maintenant... Moi, éducatrice spécialisée... il est prof de français, langue étrangère...
- à côté de Yan-Youn, voici sa femme... voilà ma fille, Anna ! Voici mon appareil photo, un Olympus.
- J'ai divorcé...
- orthoptiste...
- à la gauche de Hélène ? C'est Philippe, le mari de P'tit Bout, Cathy si tu préfères. Et à la droite de P'tit Bout, justement, c'est Nicolas. Il était avec certains d'entre nous au collège de Blagnac puis avec certains autres à Fermat...
- Moi, pas encore mariée !
- chirurgien-dentiste... Ah, elle aussi...
- L'endocrinologue, c'est bien celui qui s'occupe de la crinière et de la robe des chevaux, dans les Haras Nationaux, comme le diabétologue s'occupe bien des bêtes ? Mais, pour lui, on dit plutôt "vétérinaire"...
- Gertrude vient d'accoucher. Oh, Audrey n'a que sept mois !
- J'ai travaillé à la banque... j'ai travaillé à l'hôpital... j'importe des fromages... j'ai essayé de ne pas travailler mais ça joue pas !
- Je m'occupe d'enfants hyperactifs... je suis ingénieur de recherche à l'Institut de Mathématiques.
- il ont divorcé... il est parti en Angleterrre.
- ma femme est infirmière... ma compagne réside à Lausanne.
- à Barcelone ? Mais c'est génial... Vivre à Evreux, ça craint...
- des nouvelles de Véronique et de Hélène, les deux plus belles ?
- à Blagnac... à L'Union mais elle est en congés en Islande... Je pars à Florence !
- Je suis déléguée syndicaliste... je suis déléguée au comité d'entreprise... je suis planqué !... Bientôt la quille...bientôt la retraite !... Lui, il bosphore...
- Brigitte s'en va ? Elle ne reste pas pour dîner avec nous ? Ah, elle est de garde ce soir... mais au moins a-t-elle pu trinquer à l'amitié. Bisou-bisou... à bientôt !
Rewind !
En attendant de mettre en ligne un site dédié à notre groupe de camarades, voici le moyen, commode pour tous, de visionner les photos et vidéos... juste pour le fun.
Pour les photos, soyez cléments, le paramétrage automatique de mon appareil photo numérique a dû détecter un environnement nocturne et a dû allonger le temps d'exposition... à moins que ce soit d'avoir trop goûté au rhum à la vanille de l'Ami Pierrot... mais de toute façon, le flou artistique efface les rides, non ? Quant à celles de Cathie, elles sont "presque" meilleures.
Où en étais-je ? Ah, oui... pour visionner les vidéos, sachez patienter pendant que votre logiciel audio-vidéo téléchargera automatiquement les fichiers. Vous aurez cliqué sur chaque lien URL et ensuite choisi l'option "Download".
Cela peut prendre jusqu'à 10 mn pour le fichier vidéo le plus lourd... Eh, oui !
Vous pouvez donc aller vous faire un café ou une verveine en toute quiétude, embrasser le chien, le chat, la voisine pour vous faire pardonner (elle vient se plaindre que votre compost agresse son odorat) ou le voisin de dessous, transi d'émotion, qui sonne justement à la porte d'entrée, bouquet de fleurs à la main.

Vous avez également la possibilité de sélectionner "Enregistrer" au lieu de "Ouvrir", ainsi le fichier vidéo se téléchargera sur votre disque dur, là où vous l'aurez placé, afin de le revoir ultérieurement car... c'est bien connu, c'est meilleur quand c'est réchauffé :


Régalons-nous !
N'hésitez pas à laisser vos commentaires, visibles par tous (voir tout en bas de ce message)... rangez les mouchoirs, pas de salaces recommandations ni d'espiègles remarques. Je plaisante, tout est permis, au gré de vos souvenirs, de votre état d'esprit, de vos envies.
Pas de censure !
A tous, aux présents comme aux absents qui nous rejoindront, parfois de loin (nous pensons par exemple à Jean-Gabriel depuis Tokyo, à Pierrot qui était venu de La Réunion et à Laurent depuis Barcelone), nous enverrons bientôt, par mail et/ou par courrier, le bulletin que nous voulons vrai compte-rendu de la soirée. Puis un fichier spécifique contenant les coordonnées de chacun. Histoire de pouvoir échanger transversalement, tout à loisir.
Un p'tit jeu ? Trouver Cathie sur les photos.. non, pas P'tit Bout mais son alter-égo. Celle qui a eu la si bonne idée de nous réunir, et qui appela Patrick, votre serviteur, à la rescousse, pour mener à bien ce défi.
Ayons une pensée émue pour Lydie qui n'est plus des nôtres : quelque années après le baccalauréat, elle rejoignait les anges, victime d'un chauffard, alors qu'elle venait d'accoucher de son unique fille.
Pour les absents... point de larmes au coin des yeux !

Il s'agira de se rattraper à la prochaine réunion. Il est vrai que de rechercher tout ce petit monde, en si peu de temps, en pariant que le plus grand nombre sinon la totalité sera intéressé à l'idée de vivre de telles Retrouvailles, pour célébrer nos "30 ans après", était une véritable gageure. D'autant plus hasardeux que nous ne nous sommes contactés, Cathie et moi, qu'au début de juin 2008, en nous lançant ce défi :
- Chiche !... Sacré Graal !
Il faut se souvenir que c'est Cathie qui a pris la plupart des photos. Eh, oui !
Il faudra envisager de prochaines retrouvailles pour 2009 sinon 2010, réfléchir à la date pour l'arrêter bien à l'avance, pour éviter l'effervescence. Peut-être qu'elle sera fonction des désidératas de Jean-Gabriel, s'il nous disait venir prochainement en France. Quelle allure donner à ce jour-là... déguisés en geishas et en samouraïs ? Non, pas en kamikazes...
Il faut parvenir à retrouver les derniers camarades que nous n'avons pas encore pu joindre. Que ceux qui ont des idées, des pistes, nous fassent signe ou prennent l'initiative du premier contact... que l'on puisse avoir Mistral gagnant au plus vite !
D'ores et déjà, de façon impromptue, l'idée d'un pique-nique est arrêtée. Ce sera dans le genre "auberge espagnole" chez Sylvie à Villeneuve-de-Rivière (31), à deux pas de Saint-Gaudens, pour cette fin du mois de juillet 2008.
Que chacun amène sa gamelle, son quart en métal et son duvet ! Précisez vos recettes à Cathie...




 Pour en savoir plus, n'hésitez pas : envoyez un courrier électronique à Patrick Besset sinon flashez le "QR code" avec votre smartphone ou cliquez dessus...

Bulletin météorologique du jour et des suivants car un écrivain averti en vaudrait deux !




Si le temps est à l'orage, emparez-vous d'un recueil de nouvelles joyeuses, vous pourrez toujours entendre les récriminations de votre compagnon ou de votre compagne qui s'époumone dans la pièce voisine sinon votre descendance qui s'étripe à l'étage.
Si la pluie mouille le jardin, lisez des bandes dessinées, des recettes de cuisine ou des magazines automobiles afin de moins vous mortifier...
Si une éclaircie pointe à l'horizon, saisissez le bouquin abandonné l'avant-veille pour vous installer confortablement devant la vitre du salon.
Si le soleil perce au travers des nuages, prenez un des titres que je vous recommande et jetez dans les cendres de la cheminée une mèche de vos cheveux pour conjurer le mauvais sort... mais de grâce, lisez, lisez encore, lisez toujours.

Il n'y a pas que le sexe ou le travail dans la vie, pas plus qu'il n'y aurait que des bons ou des méchants autour de vous...

Vous lisez ? Un peu, beaucoup...

Créez gratuitement votre questionnaire en ligne avec SurveyMonkey.

Playing for Change : un succès planétaire !

Playing for Change est un projet musical multimédia qui met en scène des musiciens des quatre coins du monde pour diffuser un message de paix. En mars 2005, Mark Johnson, ingénieur du son et réalisateur, filme le guitariste et chanteur Roger Ridley dans les rues de Los Angeles, interprétant Stand by me. Il décide alors d'ajouter à cette même chanson d'autres musiciens dont Grandpa Elliot à la Nouvelle-Orleans avec sa voix chaude, en superposant leur interprétation à celle de Roger Ridley.

Il part alors avec son équipe à Barcelone, où il enregistre notamment Clarence Bekker sur Stand by me avant de partir pour l'Afrique du Sud, l'Inde, le Népal, le Proche Orient afin d'enrichir Stand by me et d'autres chansons créées sur ce même concept. La vidéo officielle de Stand By Me compte aujourd'hui plus de 39 millions de visites sur Youtube et Dailymotion (actualisé en 2012).

Stand by Me (Reste près de moi) est une chanson interprétée par Ben E. King alias Benjamin Earl Nelson (1938-2015), composée et écrite en 1961 par lui-même avec Jerry Leiber (1933-2011) et Mike Stoller (1933- ..).

La Fondation Playing for Change est une organisation à but non lucratif destinée au développement d'écoles de musiques à travers le monde. En 2008, une première école de musique est créée par la Fondation à Guglethu, (Ntonga Music School), dans la banlieue de Cape Town, en Afrique du Sud. En 2010 deux écoles de musiques construites et ouvertes: L'École de Musique et de Dance Bizung, à Tamalé (Ghana), L'École de Musique de Kirina (Mali). La Fondation Playing for Change développe des programmes éducatifs au Népal à Tintale (Katmandu) et au Rwanda (Intore Cultural Center) en collaboration avec d'autres organisations.
La formation musicale " The Playing For Change Band " sera en tournée à travers le monde dès février 2012. On y retrouvera Mohammed Alidu (percussions - Nord du Ghana), Clarence Bekker (voix - Pays-Bas/Surinam), Grandpas Elliot (voix/harmonica - Nouvelle-Orléans), Mermans Kenkosenki (voix/percussions - République Démocratique du Congo), Jason Tamba (guitariste - Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo) et Titi Tsira (voix - Gugulethu, township du Cap-Occidental, Afrique du Sud).

D'autres chansons sont rassemblées sur un cd/dvd produit en collaboration avec Concord Records, sorti en avril 2009 aux États-Unis. En 2010, un deuxième album sort, Playing for Change Live, qui réunit des artistes du monde entier sur scène. En 2011, un troisième album sort, "PFC 2: Songs Around The World".

Le documentaire "Playing for change : Peace trough music", (83 min) réalisé par Mark Johnson et Jonathan Walls est un voyage musical sur quatre continents qui relate la réalisation de ces chansons autour du monde, nous mène à la rencontre de musiciens de divers horizons, évoquant la réalité dans laquelle ils vivent et contemplant le pouvoir de la musique en tant que vecteur universel de paix. Le film est d'abord présenté en 2008 dans une version inachevée au Festival du Film de TriBeCa, à New York, avant d'être diffusé dans une version courte (57min), en été 2009 sur le "Public Broadcasting Service" (PBS) - réseau de télévision public à but non lucratif avec 354 stations de télévision membres aux États-Unis qui le détiennent en propriété collective. La version finale (83 min) est sortie aux États-Unis en octobre 2009 aux États-Unis en DVD en septembre 2009.


Pour vous, selon les circonstances, écrire correspond à...



. une vraie corvée qui vous pourrit la vie ? Vive le dictaphone, le téléphone sans fil et votre webcam...


. une étape obligatoire dont vous vous accommodez pour rédiger un rapport, demander une augmentation de salaire, vous plaindre d'un commerçant malhonnête ou dénoncer un voisin trop bruyant ?


. une activité archaïque, de la nostalgie au charme suranné qui vous ramène au temps de votre enfance, à l'époque des pleins et des déliés, du porte-plume, des plumes Sergent-Major et du bonnet d'âne ?


. un simple plaisir qui vous rend heureux, en maniant le verbe et la langue, afin de faire de belles phrases pour offrir de beaux voyages imaginaires à vos correspondants coincés dans la routine du quotidien ?


. une véritable drogue, vous êtes graphomane ? Pas un jour, pas une heure sans une ligne dans votre journal, sur l'écran d'un de vos ordinateurs, sur une feuille blanche, sur une page de carnet, dans la marge du journal parcouru en buvant votre café noir.


. une religion païenne ? Tous les jours, vous remerciez le ciel d'avoir permis aux sumériens des temps Anciens de vous léguer une si belle invention.

... dîtes-moi donc à quoi correspond, pour vous, le temps passé à écrire ?

Messages les plus consultés

Merci Jacquie !


Jacquie Lawson e-cards

Oser lire... en utilisant l'autre bout de la lorgnette ?!?

Région Midi-Pyrénées

UTOPIA Toulouse et Tournefeuille

Agenda du magazine Ramdam

Agenda culturel - Ville de Lausanne

Enfin libre ? Plus de temps libre pour pouvoir écrire, presque zen. Vive l'Euro Millions !




En savoir plus ?



Voici quelques destinations intéressantes, drôles parfois :

Vous cherchez un nouveau poste ? Viadeo - Offres d'emploi