Toulouse, FRANCE





... me retrouver également sur Facebook


Traduire. To translate. Traducir. Zu übersetzen

mardi 5 août 2008

L'avez-vous déjà lu ?
Jean Guénot : avis aux amateurs… y-a-t-il un écrivain dans la salle ?




Extraordinaire ! Écrivains en herbe, étudiants en littérature... sortez des autoroutes encombrées, prenez les chemins de lecture vicinaux et ouvrez, en grand, vos yeux pour mieux respirer ! *

* Article publié le 31 mai 1989, dans " Le Journal de Toulouse ".

Cliquez sur le titre pour lire l’interview d’Albert Sigusse, étrange alter égo imaginaire de Jean Guénot ...


(Jean Guénot, prosaïque, faisant la cour à sa fidèle couseuse
Martini 1911. 
Photo Hélène PONNIER)
Roger Nimier et Françoise Sagan aimaient à poser pour les photographes devant leurs bagnoles supersoniques. Il est un écrivain, Jean Guénot, qui préfère apparaître aux côtés de sa bien-aimée, une couseuse Martini 1911.
Cliquez ici pour acheter "La tour de papier"
de Jean Guénot - chez Jean Guénot
.

En effet, cet homme au front dégarni, chaleureux et érudit, sourcils épais et nœud papillon sous le bleu de travail, est un artisan méticuleux de l’objet qu’il vénère : le livre… Il l’écrit, le photocompose, l’imprime sur des papiers précieux, l’assemble et va, jusqu’à le coudre lui-même dans son garage de Saint-Cloud. Drôle de trajectoire que la sienne : École Normale de Saint-Cloud, agrégation d’anglais, doctorat d’État en linguistique, professeur de langue anglaise à la Sorbonne, ami et fervent admirateur de Louis-Ferdinand Destouches alias Céline, l’écrivain maudit – médecin des pauvres. Aujourd’hui romancier, essayiste – « Adieu Papa », « La tour de papier », « Jalmince », « Le chien bleu », « L’étoffe des rêves », « Ugolin ou le pélican », « Androclès et la lionne », « Chroniques de l’homme faible », « Comestibles », « La main cousue », « Gens de rien », 

« Écrire, guide pratique de l'écrivain », « Le goûteur d’encre », « Louis-Ferdinand Céline, damné par l’écriture ». 

Jean s’occupe aussi d’audiovisuel. Touche à tout génial mais malade du monde de l’édition moderne, qui pense plus fric que littérature, il est devenu depuis 1973, son propre éditeur, comme Proust hier, son propre directeur commercial et son… propre manutentionnaire. Un véritable « goûteur d’encre » qui charpente ses dires pour le plaisir indicible des ses lecteurs privilégiés !

Comme les croisés d’antan vers le Saint-Sépulcre, il chemine via la Poste, avec une foi inébranlable, vers ses lecteurs… une odyssée vers les sommets du Parnasse pour ne pas escalader le Golgotha. Dans un souci altruiste d’aider ses contemporains à mieux écrire, il crée, en mars 1987, un journal d’information technique pour les écrivains pratiquants. Idée sublime !


« J’ÉCRIS » à l'adresse suivante : Boîte Postale 101 - 92216 Saint-Cloud Cedex, quatre parutions chaque année (mars, juin, septembre et décembre) qui contiennent des informations sur les conditions concrètes d’exercice de l’écriture en plus d’un long article de fond, à chaque fois sur un sujet différend. Au-delà du contenu, le contenant… splendide au demeurant, lisez : « Le journal est composé en baskerville, caractères d’imprimerie du XVIIIème siècle, très agréable à lire et imprimé modestement – jusqu’en décembre 1988 – à plat sur des rames de feuilles de vélin bouffant au format de 56 cm sur 76 cm. Depuis 1989, il est tiré sur vélin chiffon, un très beau papier plus blond, comme les blés, utilisé jusqu’au XIXème siècle. Vendu par abonnement, au prix de 180 francs pour quatre numéros, non coupés… comme les livres de littérature à l’ancienne – il faudra penser à se munir d’un coupe-papier, moi lecteur vorace, je préfère un couteau-scie. Il est margé sur la plieuse en feuille à plat. Le 56 cm sur 76 cm prend trois plis croisés pour venir à 19 cm sur 28 cm, appelé communément format jésus. Il faut du temps pour régler la machine, avec un pli poche au troisième et deux plis lame au préalable, tout ça pour chasser l’air, ce qui fournit – vous en conviendrez, vous verrez – un ensemble admirable de seize pages. L’éditorial se trouve dans les pages du milieu, ainsi « il risque mieux de résister » aux salissures et on peut le lire d’abord. La mise en page est prévue sans interruption des articles afin de faciliter la lecture sans casser l’attention. C’est devenu inhabituel dans les publications périodiques, ainsi qu’à la télévision. Pas de publicités, ni de subventions (sic).

Roman ? Polar ? Scénario ? Bande dessinée ? Nouvelles ? Les sous ? L’administratif ? Où s’adresser ? Le style ? Les politiques éditoriales ? sont autant de thèmes et bien d’autres encore qu’il traite de façon exhaustive avec une maestria inouïe, prolixe en diable, espiègle et truculent toujours.

Faites comme moi ! Écrivez-lui et entrez dans le fan-club des "guénophiles", recevez « J’ÉCRIS
 ». Vous y trouverez de l’or, des nouvelles, des diamants et un doux parfum… jamais de coquilles. Romanciers, écrivains en herbe, vous y serez entré pour que Jean vous enseigne à vendre à de braves lecteurs des folies construites… Exacerber sa vigilance, apprendre à mieux gérer son imaginaire, mieux habiller ses personnages, en un mot : mieux vivre sa passion de l’écriture… autant d’utilités que Jean Guénot souhaite nous communiquer. Longue vie au champion moderne de notre littérature ! Gloire au héros clandestin qui, j’espère, connaîtra bientôt les feux de la rampe, pour la joie du plus grand nombre ! Patrick Besset.
« J’ÉCRIS » par Jean Guénot, Boîte Postale 101 - 92216 Saint-Cloud Cedex, 16 pages de caviar, pour le prix de la truffe de papier.
Voici la couverture du n° 87 de septembre 2008 : « Ayant écrit des romans et des nouvelles, lorsque je passe à la scène de théâtre ou de film, comment m'y prendre ?». J. Guenot, in J’ÉCRIS no 87, éd. Guenot, septembre 2008.
Encore une fois, vous y lirez l'importance de clarifier vos idées pour mieux charpenter votre texte afin que la carriole ne verse pas au premier virage. Jean Guénot, est incontestablement le maître-charpentier de notre littérature... en vrai Compagnon du Devoir !

Copyright © J’Écris 2008






 








Dernière minute... lu sur www.franceculture.fr     

Né à Paris le 20 janvier 1928. Professeur à la Sorbonne et à l'Université Paris VII, titulaire du cours de création de textes sur Radio Sorbonne jusqu'en 1993,  Jean Guénot a mené parallèlement une activité de journaliste et fait-diversier à Témoignage Chrétien, Le Nouvel Observateur, Le Monde, L'Express, Esprit...
Romancier, essayiste (Éditions Ditis, Presses de la Cité, Denoël, Seghers, etc...), il est l'auteur de fictions pour la télévision et, depuis 1959, d'un grand nombre de fictions radiophoniques diffusées sur France Bleu, France Inter (notamment Greffe, Nuit noire 2005) et sur France Culture, notamment : Grillades (1986), Sherlock H. et l'étrange Dr Sigmund F.(1991), Fou d'amour (1995), Maman grave (1998), Bouillon (1998), Pleine ligne (1999) ...

Création Radiophonique
29.11.2008 - Fictions / Drôles de drames | 08-09
"Pas des montagnes" de Jean Guénot

L'écriture de cette pièce a été encouragée par une bourse de la fondation Beaumarchais.



     Paris, février 1942. Lucienne, veuve de Bernard Stein qui fut décoré à Verdun et était resté admirateur de Pétain, a placé dans la vitrine de tailleur de son défunt mari le portrait du maréchal, les médailles de Bernard et aussi son étoile. Elle tire l'aiguille lorsqu'un inspecteur de la police de Vichy se présente pour l'emmener à Drancy en lui expliquant que c'est pour son bien. Alors commence la fuite vers la montagne de Lucienne et de sa fille Alice, une adolescente de quinze ans, à travers la France occupée. Ligne de démarcation, passeurs, contrebandiers, les hommes ne sont pas sans éprouver d'intérêt pour une belle veuve accompagnée d'une tendre orpheline. Seront-elles sauves ? L'auteur, Jean Guénot, avait 14 ans en 1942. Il retrouve ses souvenirs de divers passages de la ligne et retrace avec humour une époque qui fut redoutable.


Retrouvez son oeuvre à ces adresses suivantes :
 Écrivez-lui : editions.guenot@wanadoo.fr.
 Pour en savoir plus, n'hésitez pas : envoyez un courrier électronique à Patrick Besset sinon flashez le "QR code" avec votre smartphone ou cliquez dessus...

1 commentaires :

Anonyme a dit…

Monsieur !
Vous êtes un homme orchestre ! Bravo pour votre multi polyvalence!

Martine Silberstein
Callipalabra
Mobile : O6.32.95.45.45
Callipalabra, "de la parole à l'ouvrage "
Votre biographie peut prendre différentes formes :
* un document relié
* un véritable livre
* un livre version luxe
* voire un livre accompagné d'un DVD avec vos images et le son que vous aurez choisi.

Bulletin météorologique du jour et des suivants car un écrivain averti en vaudrait deux !




Si le temps est à l'orage, emparez-vous d'un recueil de nouvelles joyeuses, vous pourrez toujours entendre les récriminations de votre compagnon ou de votre compagne qui s'époumone dans la pièce voisine sinon votre descendance qui s'étripe à l'étage.
Si la pluie mouille le jardin, lisez des bandes dessinées, des recettes de cuisine ou des magazines automobiles afin de moins vous mortifier...
Si une éclaircie pointe à l'horizon, saisissez le bouquin abandonné l'avant-veille pour vous installer confortablement devant la vitre du salon.
Si le soleil perce au travers des nuages, prenez un des titres que je vous recommande et jetez dans les cendres de la cheminée une mèche de vos cheveux pour conjurer le mauvais sort... mais de grâce, lisez, lisez encore, lisez toujours.

Il n'y a pas que le sexe ou le travail dans la vie, pas plus qu'il n'y aurait que des bons ou des méchants autour de vous...

Vous lisez ? Un peu, beaucoup...

Créez gratuitement votre questionnaire en ligne avec SurveyMonkey.

Playing for Change : un succès planétaire !

Playing for Change est un projet musical multimédia qui met en scène des musiciens des quatre coins du monde pour diffuser un message de paix. En mars 2005, Mark Johnson, ingénieur du son et réalisateur, filme le guitariste et chanteur Roger Ridley dans les rues de Los Angeles, interprétant Stand by me. Il décide alors d'ajouter à cette même chanson d'autres musiciens dont Grandpa Elliot à la Nouvelle-Orleans avec sa voix chaude, en superposant leur interprétation à celle de Roger Ridley.

Il part alors avec son équipe à Barcelone, où il enregistre notamment Clarence Bekker sur Stand by me avant de partir pour l'Afrique du Sud, l'Inde, le Népal, le Proche Orient afin d'enrichir Stand by me et d'autres chansons créées sur ce même concept. La vidéo officielle de Stand By Me compte aujourd'hui plus de 39 millions de visites sur Youtube et Dailymotion (actualisé en 2012).

Stand by Me (Reste près de moi) est une chanson interprétée par Ben E. King alias Benjamin Earl Nelson (1938-2015), composée et écrite en 1961 par lui-même avec Jerry Leiber (1933-2011) et Mike Stoller (1933- ..).

La Fondation Playing for Change est une organisation à but non lucratif destinée au développement d'écoles de musiques à travers le monde. En 2008, une première école de musique est créée par la Fondation à Guglethu, (Ntonga Music School), dans la banlieue de Cape Town, en Afrique du Sud. En 2010 deux écoles de musiques construites et ouvertes: L'École de Musique et de Dance Bizung, à Tamalé (Ghana), L'École de Musique de Kirina (Mali). La Fondation Playing for Change développe des programmes éducatifs au Népal à Tintale (Katmandu) et au Rwanda (Intore Cultural Center) en collaboration avec d'autres organisations.
La formation musicale " The Playing For Change Band " sera en tournée à travers le monde dès février 2012. On y retrouvera Mohammed Alidu (percussions - Nord du Ghana), Clarence Bekker (voix - Pays-Bas/Surinam), Grandpas Elliot (voix/harmonica - Nouvelle-Orléans), Mermans Kenkosenki (voix/percussions - République Démocratique du Congo), Jason Tamba (guitariste - Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo) et Titi Tsira (voix - Gugulethu, township du Cap-Occidental, Afrique du Sud).

D'autres chansons sont rassemblées sur un cd/dvd produit en collaboration avec Concord Records, sorti en avril 2009 aux États-Unis. En 2010, un deuxième album sort, Playing for Change Live, qui réunit des artistes du monde entier sur scène. En 2011, un troisième album sort, "PFC 2: Songs Around The World".

Le documentaire "Playing for change : Peace trough music", (83 min) réalisé par Mark Johnson et Jonathan Walls est un voyage musical sur quatre continents qui relate la réalisation de ces chansons autour du monde, nous mène à la rencontre de musiciens de divers horizons, évoquant la réalité dans laquelle ils vivent et contemplant le pouvoir de la musique en tant que vecteur universel de paix. Le film est d'abord présenté en 2008 dans une version inachevée au Festival du Film de TriBeCa, à New York, avant d'être diffusé dans une version courte (57min), en été 2009 sur le "Public Broadcasting Service" (PBS) - réseau de télévision public à but non lucratif avec 354 stations de télévision membres aux États-Unis qui le détiennent en propriété collective. La version finale (83 min) est sortie aux États-Unis en octobre 2009 aux États-Unis en DVD en septembre 2009.


Pour vous, selon les circonstances, écrire correspond à...



. une vraie corvée qui vous pourrit la vie ? Vive le dictaphone, le téléphone sans fil et votre webcam...


. une étape obligatoire dont vous vous accommodez pour rédiger un rapport, demander une augmentation de salaire, vous plaindre d'un commerçant malhonnête ou dénoncer un voisin trop bruyant ?


. une activité archaïque, de la nostalgie au charme suranné qui vous ramène au temps de votre enfance, à l'époque des pleins et des déliés, du porte-plume, des plumes Sergent-Major et du bonnet d'âne ?


. un simple plaisir qui vous rend heureux, en maniant le verbe et la langue, afin de faire de belles phrases pour offrir de beaux voyages imaginaires à vos correspondants coincés dans la routine du quotidien ?


. une véritable drogue, vous êtes graphomane ? Pas un jour, pas une heure sans une ligne dans votre journal, sur l'écran d'un de vos ordinateurs, sur une feuille blanche, sur une page de carnet, dans la marge du journal parcouru en buvant votre café noir.


. une religion païenne ? Tous les jours, vous remerciez le ciel d'avoir permis aux sumériens des temps Anciens de vous léguer une si belle invention.

... dîtes-moi donc à quoi correspond, pour vous, le temps passé à écrire ?

Messages les plus consultés

Merci Jacquie !


Jacquie Lawson e-cards

Oser lire... en utilisant l'autre bout de la lorgnette ?!?

Région Midi-Pyrénées

UTOPIA Toulouse et Tournefeuille

Agenda du magazine Ramdam

Agenda culturel - Ville de Lausanne

Enfin libre ? Plus de temps libre pour pouvoir écrire, presque zen. Vive l'Euro Millions !




En savoir plus ?



Voici quelques destinations intéressantes, drôles parfois :

Vous cherchez un nouveau poste ? Viadeo - Offres d'emploi